Passion ou travail ?

Pour comprendre ce qui différencie le travail d’une autre activité, il faut commencer par définir précisément celui-ci, et c’est ainsi que l’on pourra apporter des éléments de réponse. Dans sa nature habituelle, on désigne le travail comme étant quelque chose de plutôt contraignant, on en extirpe toute notion de plaisir. Ce sujet suggère également qu’il existe des activités qui ne soient pas considérées comme du travail.

Opposer le loisir au travail ?


La question qui se pose est la suivante : qu’est-ce qui différencie une activité de loisir d’un travail ? Vous devrez vous baser sur cette interrogation pour avancer tout au long de votre argumentaire.

Pour le traiter, s’il vous est posé lors d’une épreuve, vous allez devoir prendre par exemple une activité de votre choix considérée comme du travail, et en décrire les caractéristiques. C’est ainsi que vous pourrez étayer vos arguments. Concernant les auteurs à citer, pensez en particulier à Marx qui a beaucoup travaillé sur le concept, et dont les citations pourront vous être très utiles dans le déroulement de votre dissertation. Selon lui, le travail définit l’homme, et en partant de cette idée, vous pourrez trouver de bonnes manières littéraires de caractériser le travail.

intérieur du cerveau et travail

Puis vous devrez partir sur une antithèse, et ainsi, le travail de l’artiste pourra par exemple être évoqué. L’oeuvre est-elle un travail à proprement parler ? Quelle est la place de la passion dans le travail ? Ces éléments vous permettront de répondre à la problématique tout en sortant du cadre de celle-ci, en poussant la réflexion plus loin, en amenant bien sûr des citations de maîtres pour étayer vos dires comme pour n’importe quelle dissertation. Vous aurez donc la tâche de définir le travail ainsi qu’une activité qui n’en ferait pas partie, en nuançant pourquoi pas les deux dans une dernière partie.


Email * :
* champ obligatoire.




Vos données resteront confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.
Ce contenu a été publié dans Annales, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.