Qu’attendre d’un gouvernement ?

Proposé en 2004 au bac philo, ce sujet est particulièrement complexe, puisqu’il vise à définir la place que l’Etat est supposé occuper, et surtout ce que l’on doit en attendre en tant qu’individu. Il est important de se baser sur le fait que chacun ait sa perception du fait de gouverner. Les attentes de chacun peuvent de ce fait différer entre les individus, et cela amène déjà un élément de réponse concernant cette dissertation.

L’Etat et ses pouvoirs

D’une manière générale, on attend de l’Etat qu’il nous protège, qu’il nous prenne en charge, en tant qu’entité supérieure. Mais tous les Etats n’ont pas les mêmes vocations et de l’un à l’autre, les méthodes diffèrent. L’Etat est même parfois la résultante d’un seul homme, qui peut prendre le pouvoir de force, ce qui légitime alors cette réflexion de Hobbes, qui pensait que « l’homme est un loup pour l’homme« , soit son seul prédateur. Rousseau en revanche était partisan de son « contrat social », selon lequel l’Etat doit mettre le peuple en souveraineté, en lui conférant décisions et pouvoirs, dans un but d’égalité. La question se pose alors, du rôle de cette autorité au sein de la société, en garantissant le respect des valeurs telles que la liberté et l’égalité.

femme nue libre avec drapeau américain

Cependant, l‘Etat étant le peuple, il ne peut être le garant que des valeurs de ceux qui gouvernent, des représentants. Cependant, il est également, selon Marx, une entité qui prive les hommes de leur liberté, un véritable paradoxe donc. Cependant, tout attendre de l’Etat suppose qu’il est également censé garantir la réalisation de nos désirs sur le plan personnel. Mais il aurait plutôt tendance à entretenir les désirs plutôt qu’à les satisfaire, surtout sur le plan de la consommation. On peut donc considérer qu’il n’a pas de rôle positif sur cette attente.
Article écrit par Edouard que vous pouvez retrouver sur facebook.


Email * :
* champ obligatoire.




Vos données resteront confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.
Ce contenu a été publié dans Annales, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.