L’homme doit-il être diriger ?

Le rôle de la politique et de l’Etat sur l’homme est évoqué dans ce sujet de philosophie. La question se pose alors, de savoir si le gouvernement est une entité nécessaire à l’homme ou non, et quelques éléments de réponse peuvent être apportés pour que ce sujet soit traité dans son intégralité.

Le gouvernement est-il vraiment nécessaire, en tant que besoin ?

Le simple terme « gouverner » cache de multiples facettes. En effet, on peut considérer que l’homme est dirigé par une poignée d’hommes seulement, ou par le peuple comme le veut la démocratie, voire même par un seul homme, lorsqu’il s’agit d’une dictature. Toutes ces formes de gouvernements existent, et il est important de faire la différence pour bien cerner le sujet.

homme seul dans désert

Tout d’abord, le fait de vivre en communauté nécessite des règles, et donc un gouvernement, afin que l’anarchie ne s’installe pas au sein d’une société. Ainsi, la démocratie est sans doute le moyen de gouverner le plus juste, en dépit qu’elle soit malgré tout dotée de ses propres failles. Des règles sont quoiqu’il arrive nécessaire pour que les débordements ne créent pas un danger pour l’individu et pour sa propre liberté individuelle. Les pouvoir ont en France une répartition qui permet de mieux gérer le gouvernement, puisque les pouvoirs exécutifs, judiciaires et législatifs sont bien séparés.

Cependant, si l’on se place au niveau de l’idéal anarchique, on peut considérer que l’homme puisse être capable de vivre en groupe, sans pour autant devoir disposer d’un leader. Ce mode de pensée met aussi en avant le fait que les dirigeants ont un intéressement particulier qui va au delà du simple bien-être du peuple.

Pour terminer, l’homme a sans doute besoin d’avoir une ligne de conduite pour que des limites soient posées et que les libertés de chacun puissent être respectées. Mais c’est le mode de gouvernement qui change tout, qui est nuisible, superflu ou nécessaire selon les cas.


Email * :
* champ obligatoire.




Vos données resteront confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.
Ce contenu a été publié dans Annales, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.